Leo Kanner est né en 1894 à Klekotow, alors situé à proximité de la frontière avec la Russie dans une zone multi-linguistique régulièrement bouleversée sur le plan politique. Fils d’un rabin orthodoxe et d’une passionnée des Lumières, il effectue une scolarité brillante à Brody puis à Berlin où s’installe la famille sur la route de Londres au début de son adolescence.

Ils resteront à Berlin et c’est là que la passion de Kanner pour la poésie et la littérature vont s’épanouir. Profondément marqué par l’évolutionnisme d’un Haeckel, il voue un culte sans limite à Gerardt Hauptmann et au courant naturaliste. Après l’échec de ses tentatives pour faire publier ses poèmes Kanner s’engage dans des études de médecine qu’il termine par une thèse de cardiologie examinant le lien entre les tracés de l’électrocardiogramme et les sons de l’activité cardiaque.

Dès ses premières années d’exercice se conjuguent sa passion littéraire et sa pratique médicale et cette combinaison s’intensifie lorsqu’il accepte la proposition d’un médecin américain de passage à Berlin. En 1924 il part s’installer à Yankton, Dakota du Sud, pour y travailler en tant que psychiatre. Sa rencontre simultanée avec le monde asilaire et le continent américain s’accompagne d’une fièvre d’écriture poétique dont résulte quelques articles d’allure freudienne. Le premier « cas » dont il présente une « étude psychiatrique » est ainsi un personnage phare du dramaturge norvégien Henrik Ibsen, Peer Gynt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s